La formation des chomeurs

© Mark Brannan

Aujourd’hui j’ai lu un article paru dans Le Monde à propos de l’échec au niveau de la formation des chômeurs en France. Cet article m’a particulièrement interpellée, étant moi même au chômage et ayant déjà entendu parler de la mauvaise qualité des services du pôle emploi.

Je suis dans une situation assez particulière car je suis au chômage a Genève et donc je bénéficie du chômage Suisse. Cependant, vivant à côté de la France et ayant malheureusement un bon nombre d’amis au chômage en France, j’entends pas mal d’échos au sujet de leur expérience. J’avais déjà remarqué la différence entre mon expérience et la leur, et m’étais souvent dit que j’avais de la chance de bénéficier du système Suisse ou mon expérience est plutôt positive.

Bien entendu, j’ai rencontré d’autres gens au chômage Suisse qui ont eu des expériences différentes et qui ne sont pas si satisfaits, néanmoins le fait est que le chômage Suisse vous offre bien plus d’opportunités qu’il ne semble y avoir au pôle emploi, si on en croit l’article et les expériences personelles de mon entourage.

Je fais un résumé rapide de mon expérience: lors de mon inscription au chômage je rencontre ma conseillère personelle. Cette personne on est sensés la voir une fois par mois (en réalité je la vois une fois tous les 2 mois puisqu’elle est tellement occupée). C’est cette personne qui décide de votre quota de recherche d’emploi, qui éventuellement vous propose des annonces/offres d’emploi auxquels il faut répondre, et décide si oui ou non vous allez participer à des cours etc. Ma conseillère me dis dès le départ qu’elle est très favorable aux formations et qu’elle est prête à m’inscrire si je le souhaite.

Au bout de 5 mois, elle décide de m’envoyer voir un coach du travail, personne qui est sensée m’aider à m’insérer sur le marché du travail plus rapidement. Cette personne, je dois la voir une fois par semaine. Bien que la première expérience n’ait pas été bonne, je ne suis pas contre travailler avec quelqu’un qui pourra me donner des conseils, m’aiguiller et m’aider dans mes recherches d’emploi, pourquoi pas? Je peux peut-être apprendre quelque-chose…

En Décembre je décide de me lancer dans un projet de création d’entreprise, et je m’inscris donc au cours de création d’entreprise. Ce cours, payé par le chômage Suisse, se déroule en deux parties et permet aux gens d’en savoir plus sur ce que signifie devenir indépendant et créer son entreprise. Dans le premier cours (qui dure 10 jours), on aborde les thèmes du marketing, de la communication, des assurances sociales, des structures juridiques et de la comptabilité. Un programme assez complet. Le deuxième cours approfondi ces connaissances.

Je ne vous cache pas que j’ai été ravie d’avoir eu cette opportunité. Se lancer en tant qu’indépendant c’est loin d’être facile, et connaître tous les détails c’est encore plus difficile. La majorité des gens qui décident de créer leur entreprise n’ont pas la chance d’avoir quelqu’un pour leur expliquer comment ça marche, ni même d’avoir le temps libre qu’a quelqu’un qui ne travaille pas.

Au cours de mon temps au chômage, j’ai donc déjà pu bénéficier de plusieurs “formations” et d’avantages pour m’aider a me réinsérer. De leur côté mes amis français vont au Pôle Emploi ou on leur accorde que très peu de temps, ou on leur propose des postes qui ne leur intéresse pas ou qui ne leur correspond pas, et ou on n’essaye pas de les accompagner dans leur recherche d’emploi mais plutôt de s’en débarrasser au plus vite. En ce qui est des formations, je n’en connais aucun a qui ça a même été proposé.

En Suisse, en dehors de mon experience, j’ai aussi entendu de gens qui se faisaient envoyer dans des cours de théâtre pour améliorer leur confiance en soir et leur prestations en public, pour pouvoir mieux se présenter aux entretiens… J’ai aussi vu en naviguant sur le site toutes les formations qui sont mises à disposition pour les chômeurs et qui sont entièrement financées par la caisse de chômage. Il y a par exemple des possibilités de faire des cours d’informatique, des cours de langue, de comptabilité et j’en passe… Bien entendu, on ne peut pas s’inscrire a n’importe quel cours sous n’importe quel prétexte, mais si on estime que le cours va vraiment nous aider dans notre recherche d’emploi ou dans la démarche entreprise, alors on peut en bénéficier.

Je me suis souvent demandée comment ça se passait dans d’autres pays, et quoi bénéficiaient les personnes au chômage. Ont-ils les mêmes opportunités qu’ici? Que leur propose-t-on pour les aider a se réinsérer? En lisant l’article dans Le Monde j’ai réalisé qu’il y a encore bien des améliorations à faire avant que les chômeurs puissent réellement bénéficier d’un aide utile. Bien entendu, en Suisse il n’y a pas que des points positifs et il y a aussi du progrès a faire, mais au niveau des formations on dirait qu’ils ont une longueur d’avance.

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s